Page précédente
L’action conjointe des plantes et des microorganismes des milieux naturels humides détruit les polluants inorganiques et organiques des eaux qui y circulent. L’exemple d’une zone humide expérimentale créée à la sortie d’une station d’épuration en milieu rural montre que le choix des plantes couplé avec la compréhension de la chimie et de la biochimie de ces milieux permettent d’optimiser cette action dépolluante et d’éliminer les 20% de polluants résiduels (inorganiques et organiques) de la station d’épuration.
Auteur(s) : Éric Blin
Source : De la chimie des écosystèmes et des cocktails…, La chimie et la nature, coordonné par Minh-Thu Dinh-Audouin, Danièle Olivier et Paul Rigny, EDP Sciences, 2012, isbn : 978-2-7598-0754-3, p.185
Niveau de lecture : pour tous
Nature de la ressource : article