Page précédente
Mots-clés : chimie du cerveau, pathologies du cerveau, composition du cerveau, imagerie, récepteurs membranaire, neurotransmetteurs, pharmacologie du cerveau

Le professeur Changeux fait le point de l’état des connaissances sur la construction du cerveau, sa chimie, ses altérations pathologiques.

Grace aux microscopies optiques et électroniques, on peut maintenant reconnaître au niveau quasiment atomique la composition du cerveau, l’objet le plus complexe existant. Le système chimique est très organisé mais il n’y a pas de relations simples entre le niveau moléculaire (au niveau des gènes) et les fonctions supérieures du cerveau. Ce sont des réseaux de gènes en interaction qui vont coder les dispositions innées du cerveau humain. Cette relation est encore à comprendre mais on peut déjà imaginer une nouvelle pharmacologie qui se situera au niveau des intermédiaires que sont ces facteurs de transcription. Le développement de la connectivité au cours des 15 premières années post-natal est une étape importante dans l’évolution du cerveau.

La seconde partie de ce chapitre est consacrée à la chimie des fonctions supérieures du cerveau et à leur pharmacologie : l’imagerie, l’électro-encéphalographie et plus récemment la magnéto-encéphalographie permettent d’étudier les états de conscience.

Le rôle important des molécules allostériques, des récepteurs de neurotransmetteurs qui, par un changement conformationnel modulent l’ouverture ou la fermeture des récepteurs membranaires, est expliqué. Les conséquences sur la mise au point d’une nouvelle catégorie d’agents pharmacologiques sont présentées sur des exemples tels que l’anesthésie générale et le traitement de l’anxiété.

Vidéo de la conférence (durée 38:55) : 

Retrouvez ici toutes les vidéos de ce colloque. Possibilité de les télécharger.

Auteur(s) : D’après la conférence de Jean-Pierre Changeux
Source : Colloque Chimie et cerveau, 12 novembre 2014, Fondation de la Maison de la chimie
Niveau de lecture : pour tous
Nature de la ressource : article