Page précédente
Mots-clés : Alexandrie, enduits peints, pigments, enfouissement, conservation-restauration

Des enduits peints découverts dans les vestiges de maisons-tours hellénistiques dans un contexte d’enfouissement saumâtre subissent la chaleur et l'ensoleillement direct ce qui conduit à la remontée des sels et à la dégradation des couches de couleur et leur support. Un traitement de conservation préalable et la dépose des enduits encore en place doivent être effectués très rapidement sur le terrain.

L’état de conservation de ces enduits permet de travailler sur les recettes antiques qui avaient conduit à leur mise en place. L'ensemble de ces divers objets et les échantillons de pigments bruts issus des fouilles ont ainsi permis de constituer un corpus de matériaux de couleur ou colorés et d’amorcer un travail de recherche sur les origines, la composition, l’usage des matières colorantes et les techniques appliquées aux couleurs pendant l’Antiquité.

La question de l’enfouissement, de la dégradation et des contaminations possibles tels que les sels, soulevés au moment de la fouille, soulignent le besoin d’une réflexion sur les traitements et les protocoles de conservation à mettre en place, ainsi que sur la chaine méthodologique analytique à suivre pour les objets issus de fouilles, depuis le terrain jusqu'au laboratoire.

Vidéo de la conférence (durée 38:57)
Retrouvez ici toutes les vidéos de ce colloque. Possibilité de les télécharger.

Auteur(s) : Valérie Pichot (archéologue et responsable du laboratoire de caractérisation des matériaux, Centre d’Études Alexandrines) et Jean-Marc Vallet (scientifique du patrimoine spécialisé dans la conservation des peintures murales et des polychromies et ingénieur de recherche au Centre Interdisciplinaire de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CICRP))
Source : Colloque Chimie et Alexandrie dans l'Antiquité, 13 février 2019, Fondation de la Maison de la chimie
Niveau de lecture : pour tous
Nature de la ressource : article + conférence