Les chimistes travaillent dans des laboratoires publics ou privés, et dans tous les secteurs industriels où leur expertise relative à la maitrise de la matière et des matériaux est nécessaire.

Ainsi les chimistes peuvent travailler aussi bien dans l’industrie chimique, traditionnellement classée selon trois grands secteurs tels que :

La fédération Gay Lussac, qui regroupe les 20 écoles d’ingénieurs de chimie et génie chimique, présente de façon visuelle de nombreuses applications de la chimie.

Source : Fédération Gay Lussac - www.20ecolesdechimie.com
 

Ainsi, par exemple pour les ingénieurs chimistes, l’enquête 2015 de l’UNAFIC donne une photographie de la répartition des ingénieurs chimistes selon les principaux secteurs d’activité.

  

Source : Enquête UNAFIC, mars 2015 (Union Nationale des Associations Françaises des Ingénieurs Chimistes).

 

Que signifient les termes : chimie de spécialités, chimie fine, chimie de base et nombreux autres secteurs industriels ?

 

La chimie de spécialités

Crème pour le visageSplash 3103La chimie de spécialités concerne les entreprises fabriquant des produits pour des secteurs industriels particuliers ou diffusés auprès du grand public.

La liste suivante illustre ces spécialités. En cliquant sur certaines d’entre elles, vous pourrez voir des exemples d’applications :

 

La chimie fine

La chimie fine élabore des molécules complexes nécessaires aux autres secteurs.

À partir des produits de la chimie de base, notamment des grands intermédiaires, et aussi d'extraits végétaux ou animaux, la chimie fine élabore des molécules complexes issues d'un processus de recherche et développement intense. Elle en effectue la production par de nombreuses réactions chimiques en série.

Ces produits, obtenus en quantités beaucoup plus modestes que dans la chimie lourde, peuvent être très coûteux comme par exemple les principes actifs des médicaments.

La chimie fine fournit de très nombreux secteurs industriels (et non le grand public). On peut citer par exemple les secteurs industriels suivants : la chimie médicale et pharmaceutique, l'industrie des cosmétiques, les matériaux pour l’électronique et l’informatique, les aimants spéciaux, l’électrochimie appliquée, les traitements de surface, la galvanoplastie, les céramiques, les produits phytosanitaires, les domaines de la science des matériaux, les laboratoires de recherche ou d'analyse…

 

Source : Vidéo réalisée par le site d’informations culturelles de Cap Sciences.

 

La chimie de base

La chimie de base (chimie minérale et chimie organique) fabrique des produits en gros tonnages servant de matières premières pour différentes applications industrielles.

Cette chimie est composée de deux sous-secteurs : la chimie minérale et la chimie organique.

La chimie minérale

Two men in front of a facility in Shangai

La chimie minérale utilise essentiellement l'eau, l'air, le sel (chlorure de sodium, NaCl), le soufre et les phosphates. Elle produit :

  • l'acide sulfurique (H2SO4) et ses dérivés, l’ammoniac (NH3), l’acide nitrique (HNO3) et les engrais élaborés à partir de ces derniers ;
  • le carbonate de sodium (Na2CO3), indispensable pour l’industrie du verre et des lessives ;
  • le chlore (Cl2) et la soude (NaOH) obtenus par électrolyse ;
  • des gaz comprimés tels que l’hydrogène, l'azote, l'oxygène…

La chimie organique

Exterior view of a BMS production plant

La chimie organique traite principalement de la pétrochimie et de son aval, matières plastiques, caoutchouc synthétique et élastomères.

Les grands intermédiaires de la chimie organique sont en grande partie issus directement de la distillation puis du craquage et reformage du pétrole. Ce sont notamment l'éthylène (éthène), le propylène (propène), le butadiène et le benzène.

Les autres ressources de la chimie organique sont aussi les matières premières renouvelables, issues pour la plupart de l'agriculture : les céréales dont le maïs, le colza, le tournesol, les pommes de terre, la betterave sucrière, mais aussi des produits animaux tels que le suif, les graisses, les peaux…

Le poids économique de cette chimie d'origine agricole est estimé à 15 % du total de l'activité organique. Cette part va augmenter grâce à la mise au point de nouvelles technologies en fermentation.

Les autres secteurs industriels

Découvrez ces secteurs dans la liste suivante. En cliquant sur certains d’entre eux, vous pourrez découvrir des exemples concrets d’applications :
De nombreux autres secteurs industriels sont également concernés par la chimie:

Source : Vidéo réalisée par Michelin.

Pour en savoir plus