Le diplôme en poche, la recherche du premier emploi est toujours un moment générateur de nombreuses questions et parfois d’inquiétudes. Il n’y a pas de recette miracle pour décrocher, dans un délai raisonnable, l’emploi convoité mais il y a un certain nombre de principes à respecter et une méthode à mettre en œuvre pour optimiser cette recherche.

D’une façon générale, des stages ont été accomplis dans le cadre du parcours de formation. Sous certains aspects, la recherche de stage peut s’apparenter à la recherche d’emploi, mais en termes d’exigence, et d’enjeux, la situation est bien différente.

Un compromis positif

Trouver un emploi, c’est une rencontre entre une offre de compétences, d’envies, de raisons et de capacités et de l’autre côté un besoin exprimé par une entreprise ou un organisme recruteur. L’adéquation à 100% entre l’offre et la demande est très rare.

Les critères d’exigence peuvent être nombreux (par exemple pour le candidat : nature de l’activité, taille de l’entreprise, salaire, possibilités d’évolution, situation géographique, entreprise privée, entreprise ou organisme public …) si bien que le recrutement in fine est souvent l’aboutissement d’un compromis pour chacun des deux acteurs.

Stratégie de recherche

Rechercher un emploi demande de la méthode.

Avant d’engager le travail de recherche d’emploi, il faut :

  • définir son périmètre de recherche, savoir si vous vous engagez dans une recherche ciblée ou plutôt opportuniste.

Par exemple, pour une recherche ciblée : avec mon diplôme de technicien(ne) chimiste, je veux travailler en recherche en chimie pharmaceutique, en agrochimie ou en cosmétologie, en France.

Au contraire, dans une recherche opportuniste : avec mon diplôme de technicien(ne) chimiste, je vais examiner toutes les offres qui concernent mon profil, je suis prêt(e) à travailler en recherche, en développement ou en production en France ou à l’étranger dans tous les domaines porteurs.

  • mettre en place son propre calendrier et se fixer des points d’étapes pour éventuellement réorienter sa démarche ;
  • se faire si possible une idée du marché de l’emploi dans les différents domaines d’activité ;
  • préparer une fiche de suivi par entreprise ;
  • explorer les différents outils de recherche utilisables ;
  • faire connaître sa démarche de recherche d’emploi dans son entourage ;
  • ne pas hésiter à anticiper et démarrer avant même l’obtention du diplôme.

Le travail de préparation

Chercher du travail, c’est déjà un travail ! Il doit être fait avec la plus grande rigueur afin de ne pas gâcher ses chances par une approche par trop approximative.

Que ce soit au niveau du CV, de la lettre de motivation, des entretiens, vous aurez à parler de votre formation, de vos souhaits, de vos motivations, de vos expériences, de vos centres d’intérêt…Tout cela doit pouvoir être exprimé à l’écrit ou à l’oral de façon claire, concise, naturelle et convaincante.

Comment se connaître et se présenter ?

Pour bien parler de soi, il faut bien se connaître ou à défaut, connaître l’image que vous renvoyez aux autres. Avant de vous lancer, un travail d’introspection sur ce que vous êtes est indispensable. Vous pouvez, pour cet exercice, vous faire aider par votre famille, vos amis, vos enseignants vos ex-responsables et collègues de stage, vos relations…

Que ce soit par référence à votre vie personnelle ou dans le cadre de vos études, les bonnes questions à se poser sont les suivantes :

  • Quelles sont mes compétences ?
  • Que sais-je bien faire ?
  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Quels sont les projets auxquels j’ai contribué ou que j’ai conduits ?
  • Quelles sont mes principales réussites ?
  • Quels sont mes centres d’intérêt ?
  • Quelles sont mes expériences de travail en équipe ?
  • Qu’est-ce qui m’a particulièrement marqué (pendant mes stages, mes projets, mes expériences associatives et/ou sportives…) ?
  • Quels sont les points forts que me reconnaît mon entourage ?
  • Quels seraient les points à améliorer ?
  • Suis-je mobile, en France, à l’étranger ?
  • Quelles sont mes contraintes ?
  • Quel type d’entreprise a ma préférence (TPE, PME-PMI, grosse entreprise, public, privé)

Ce travail une fois accompli, l’exercice peut prendre plusieurs jours à plusieurs semaines et peut être affiné dans le temps, vous conduit à percevoir un profil qui vous servira à alimenter les différentes étapes de votre démarche (CV, lettre de motivation entretien d’embauche).

Ce type de bilan personnel peut être réalisé avec l’aide d’un spécialiste qui vous accompagnera dans la démarche et vous aidera à mettre en ordre vos idées.

Le travail de préparation qui peut paraître fastidieux représente un investissement qui s’avère souvent payant. C’est un facteur de gain de temps dans la suite de la démarche.

La rédaction du CV

Le soin apporté à la rédaction du CV et de la lettre de motivation est essentiel.

Le CV est une carte d’identité pour l’emploi. Il doit être précis, concis et traduire les connaissances, les compétences et les expériences que vous pouvez mettre à la disposition d’un employeur.

Le CV doit, dans la forme, respecter le format « standard » afin qu’un recruteur puisse très rapidement retrouver les informations qui l’intéressent.

Les informations à prendre en compte sont les suivantes :

  • identité, adresse, âge… ;
  • formation (présentée de préférence de la plus récente à la plus ancienne) ;
  • expériences professionnelles (de préférence de la plus récente à la plus ancienne), dont périodes de stage ;
  • langues étrangères avec une évaluation du niveau (Toefl…) ;
  • techniques, équipements et logiciels maîtrisés ;
  • centres d’intérêt dont activités associatives, sports, voyages ou expériences à l’étranger ;
  • éventuellement les publications ou brevets (c’est le cas pour les thèses).

La présentation du CV

Idéalement parlant, un CV d’une page doit suffire. Les entreprises où le/les stages ont été effectué(s) doivent être clairement identifiables, il en est de même pour les établissements d’enseignement. La nature du stage doit pouvoir s’exprimer en 2 lignes maximum.

Le CV peut être adapté en fonction de l’activité et l’entreprise visée de façon à faire ressortir certains points clés en relation avec l’offre d’emploi.

Attention le traitement de plus en plus informatisé des CV (utilisation des moteurs de recherche) nécessite une attention particulière sur le choix des mots clés de votre document.

La rédaction de la lettre de motivation

La lettre de motivation vient en complément du CV et doit apporter des informations supplémentaires par rapport à ce dernier. Elle doit refléter la pertinence entre la nature de l’offre d’emploi et votre propre profil.

La lettre de motivation doit être adaptée à chaque situation particulière, envoi de candidature en réponse à un poste publié, candidature spontanée, réponse à une entreprise qui a sélectionné votre profil publié sur le net.

Ce n’est pas un courrier standard, il s’adresse à une entreprise en particulier et vise un emploi spécifique.

Même dans le cadre d’une candidature spontanée, éviter le « je suis ouvert(e) à toute opportunité au sein de votre entreprise » mais faites référence au type de poste que vous recherchez.

Montrer que vous vous êtes documenté sur l’entreprise ou que vous la connaissez en faisant référence à son domaine d’activité, à son organisation, à ses produits, à ses valeurs, à sa taille, à son image… toujours en relation avec votre recherche ou permettant de justifier celle-ci. Évitez le « vous êtes le numéro 1 mondial du domaine, votre chiffre d’affaire est de… , vous êtes côté à la bourse de… » ; autant d’informations très générales que votre lecteur connaît bien mieux que vous et qui n’apporte rien pour illustrer votre motivation.

Montrez en quoi votre profil de formation, vos expériences professionnelles (y compris stages), votre personnalité, votre motivation, vos engagements (y compris hors activité professionnelle), vos valeurs (ce à quoi vous croyez et qui vous sert de référence pour agir) font de vous le candidat idéal pour le poste.
Montrez ce que vous pouvez apporter à l’entreprise en mettant en lumière vos qualités et en vous appuyant sur des exemples vécus.

La lettre de motivation doit parler de vous et doit, si possible, vous ressembler.

Pour cela, pensez au travail préalable que vous avez fait pour pouvoir mieux parler de vous. Cette lettre doit donner envie au lecteur de vous rencontrer pour mieux vous connaître, sous réserve bien entendu que votre profil (CV) corresponde au besoin exprimé.
Sauf demande spécifique, les lettres de motivation sont aujourd’hui dactylographiées et ne sont plus manuscrites.

Avant d’envoyer votre CV et votre lettre de motivation assurez-vous de deux choses : la qualité de la rédaction et l’absence totale de fautes d’orthographe. Faîtes-vous aider si l’orthographe vous pose problème et dans tous les cas de figure, faites relire vos documents avant envoi.

Assurez-vous que devant un recruteur vous pouvez justifier, commenter, illustrer chaque phrase, chaque information, chaque mot de votre CV et de votre lettre de motivation. Il en va de votre crédibilité. Cet exercice doit aussi être préparé en préalable à tout entretien.

Conduisez vos différentes recherches en parallèle et n’attendez pas d’avoir la réponse à une demande avant d’en engager une autre. Cette façon de faire allongerait considérablement le processus.

Les outils

Ne pas oublier, avant même les outils spécialisés, que les parents les relations, les amis, les équipes des écoles et universités, les anciens élèves… peuvent représenter des sources d’informations précieuses qu’il ne faut pas hésiter à solliciter et à tenir informés tout au long de la démarche.

via Internet

Il est évident que les outils numériques prennent de plus en plus le pas sur les approches « papier » (annonces dans les journaux et magazines), même si le courrier classique ne doit pas être négligé.

Il existe via Internet de nombreux sites généralistes ou spécialisés qui compilent les offres d’emploi, la même offre se retrouvant souvent sur plusieurs sites.

De plus en plus d’entreprises ont leur propre site avec un espace dédié aux offres d’emploi de l’entreprise. Ces sites permettent aussi aux candidats potentiels de déposer leur CV et lettre de motivation dans une démarche de candidature spontanée. C’est le cas aussi d’un certain nombre de sites spécialisés fonctionnant par abonnement.

Le courrier classique ou le courriel : identifier l’interlocuteur

Pour ce qui concerne les candidatures spontanées par courrier classique ou par courriel, la difficulté est souvent de trouver le bon interlocuteur au sein de l’entreprise. Chaque entreprise a son propre mode d’organisation pour gérer ces candidatures spontanées, soit au niveau des ressources humaines, soit au niveau des secteurs opérationnels.

Vous pouvez essayer de vous renseigner préalablement auprès de l’entreprise, pour obtenir le nom et l’adresse de la personne en charge de gérer ces candidatures.
Trop de demandes se perdent par faute d’avoir été mal orientées, si bien que lorsque vous ne recevez pas de réponse, vous ne savez pas si c’est par absence de poste ou parce que votre courrier n’est pas arrivé au bon endroit. En cas de non réponse, ne pas hésiter à relancer l’entreprise en faisant référence à votre première demande.

L’entretien de recrutement : une démarche gagnant-gagnant entre le(a) candidat(e) et l’entreprise

Un entretien de recrutement, c’est une rencontre, un échange, un tête-à-tête.…

Le(a) candidat(e) doit donc se préparer à un dialogue et non pas seulement répondre aux questions du/des recruteur(s). Le(a) candidat(e) doit aussi pouvoir poser des questions (sur le poste, sur l’entreprise, sur les activités, sur l’organisation de l’équipe…).

Vous allez bien entendu répondre à toutes les questions qui vous seront posées mais vous aurez peut être envie que votre interlocuteur aborde quelques points spécifiques qui vous tiennent particulièrement à cœur et qui seront susceptibles de l’influencer favorablement. Si les sujets en question ne sont pas abordés, ce sera à vous d’en parler et pour ne pas les oublier, dans le feu de l’action, il faudra préparer un aide mémoire que vous garderez devant vous, cela vous permettra également de prendre des notes si nécessaire en cours d’entretien.

Attendez-vous à devoir argumenter sur vos savoirs, savoir-faire et savoir être (souvenez-vous de votre travail préparatoire).

Vous pouvez être amenés à rencontrer une ou plusieurs personnes, ensemble ou séparément, le même jour ou en plusieurs étapes qui en général correspondent à des séquences de sélection successives. Vous pouvez être amenés à rencontrer, en dehors des opérationnels qui proposent le poste, un ou des responsables des ressources humaines.

N’hésitez pas :

  • à faire savoir, si c’est le cas, que vous avez plusieurs démarches d’entretien en parallèle sans rentrer nécessairement dans le détail ;
  • à demander, si on ne vous l’indique pas, la date de retour d’entretien (relancez si la date est dépassée) ;
  • si votre candidature n’est pas retenue, à en demander la raison pour éventuellement intégrer les remarques lors d’un prochain entretien.

N’oubliez pas qu’une recherche d’emploi demande un travail intense, rigoureux, méthodique et suivi. S’y consacrer tous les jours, comme pour un travail est une bonne méthode, les annonces, quels que soient les supports, se consultent tous les jours. Dès qu’un poste correspondant à votre recherche est communiqué, il faut postuler sans attendre.

Bonne chance pour votre prochain travail.